L'Étrange histoire de Benjamin Button

Film américain de David Fincher

Avec Brad Pitt, Cate Blanchett, Julia Ormond, Taraji P.Henson





Par Elise Heymes
 
Sortie le 04-02-2009

Durée: 2h35

 

Après Coppola qui signait en 2007 avec L’Homme sans âge, un film ambitieux sur le temps et la conscience, Fincher prend le temps (et le cinéma) à  rebours et mène son idée à bout: à l'Homme sans âge, succède "l'Homme qui rajeunit".

Benjamin naît sous les traits d'un vieillard. Son père l'abandonne sur le perron d'une maison de retraite. Tandis que grandit la conscience de Benjamin,  de l'enfance à la maturité, son corps rajeunit, contre la vieillesse de ses proches qui disparaissent les uns après les autres.

Etrange en effet, cette histoire d'un homme qui voit sur son corps les marques du temps s'effacer, pendant que s'accroît son expérience de la vie.  Adapté de la nouvelle éponyme de F.Scott Fitzgerald, le récit est nourri de péripéties sentimentales, d'aventures existentielles, gardant pour axe:  l'unique amour d'une vie irréductiblement solitaire. Dommage que l'on voit à l'écran les gros moyens mis à la disposition du réalisateur, pour embrasser 80 ans d'une vie et d'un siècle à la façon d'un conte enchanteur.
L'intérêt du film fait aussi son défaut. Contrairement à Coppola qui réalisait un film-somme, saturé de concepts, Fincher choisit à dessein l'incarnation pure (il utilise la transformation des traits de Brad Pitt et les corps des acteurs incarnant Benjamin à ses différents âges). A la verticalité du premier répond l'horizontalité du film de Fincher. Il multiplie les espaces, varie les éléments physiques, donne sa chair géographique au monde. Mais le film est trop bouclé, pas de surprise dans ce monde ou cette vision d'un monde, pourtant extraordinaire. L'image lisse se veut séduisante alors que l'esthétique exhibe presque sa technique...