Dernier Maquis
Adhen

Film français de Rabah Ameur-Zaïmèche

Avec Christian Milia-Darmezin, Abel Jafri, Sylvain Roume, Salim Ameur-Zaimeche, Rabah Ameur-Zaimeche, Mamadou Kebe, Mamadou Koita, Larbi Zekkour


Sélection Quinzaine des Réalisateurs 2008


Par Henri Lanoë
 
Sortie le 22-10-2008

Durée: 1h33

 

Red is Red...

Dans une zone industrielle de la banlieue parisienne, un patron musulman exploite au s.m.i.g. quelques ouvriers arabes et noirs qui réparent et repeignent des palettes et, accessoirement, des camions. Les conditions de travail sont dures et le salaire misérable. Pour faire taire leurs revendications naissantes, le patron ouvre une mosquée dans un garage désaffecté et désigne lui-même un imam. Ce geste d’autorité alimente encore plus la grogne des ouvriers.

Ce scénario sévère ne laisse pas augurer l’humour et la fantaisie dont le réalisateur va saupoudrer son film, ni prévoir l’importance du rôle que va jouer un ragondin dans ce lieu sans séduction que survolent les avions qui décollent de l’aéroport voisin. Une autre de ses qualités réside dans le portrait ambigu de chaque personnage aux prises avec des contradictions et des doutes, ce qui évite l’habituelle tentation manichéiste des films politiques. Le tout se déroule dans un étrange univers de palettes rouges qui donne une grande beauté plastique à ce chantier boueux.

On peut seulement regretter que, passée l’admiration des premières minutes, l’incessante peinture des palettes et l’évolution des Fenwicks fascinent tellement Rabah Ameur-Zaimeche qu’il en oublie parfois de couper la caméra et, dans la foulée, de conclure un récit si bien commencé. Autre malaise : comme il n’y a pas une seule femme dans cette histoire entre hommes, on peut voir ainsi réalisé le rêve des célibataires roumains du film Boogie, également sélectionné par la Quinzaine 2008. Finalement, ce serait plutôt un cauchemar.