La nouvelle vie de Mr Horten
O'Horten

Film norvégien de Bent Hamer

Avec Baard Owe, Peter Bredal, Bjorn Floberg Nils Gaup, Peder Anders Lohne Hamer,


Sélection Un Certain Regard (Cannes 2008)


Par Henri Lanoë
 
Sortie le 18-06-2008

Durée: 1h30

 

L'humour qui venait du Froid

On retrouve avec grand plaisir Bent Hamer que nous découvrions en 2003 avec son insolite Kitchen Stories. IL y étudiait, avec un sérieux scandinave, les déplacements d’un quidam dans sa cuisine afin d’en améliorer l’ergonomie. Heureusement que le cinéma permet encore à quelques allumés comme lui de s’exprimer hors des canons du commerce mondialisé et de la tyrannie du prime time.

Fidèle à son goût pour les plans fixes inspirés de la BD et pour les gags du cinéma muet, le réalisateur norvégien nous conte cette fois-ci les premières heures de « liberté » d’un cheminot norvégien, Odd Horten, frappé par la retraite. Cette antichambre de la mort, qui pourrait verser dans le drame de la solitude et déboucher sur la détresse d’Umberto D, est traitée au contraire avec une émotion discrète, une invention poétique et un humour ravageur qui nous rafraîchissent après les lourds pensums de la Sélection Officielle cannoise. Ce retraité des chemins de fer, sorte de fils de Buster Keaton mâtiné de Jacques Tati, est incarné par Baard Owe dont la silhouette rigide et l’impassibilité traversent une nuit mémorable, riche en rencontres extraordinaires et en péripéties imprévisibles. Un des grands plaisirs du film naît de cette incapacité à imaginer quelle va être la suite d’un récit qui échappe autant à la rigueur logique. Il y a, de plus, un plaisir constant de l’oeil devant la beauté des images. Rien n’est plus photogénique qu’un train qui roule dans la neige : il m’a fallu voir O’Horten pour que je le sache enfin.