Eldorado

Film belge de Bouli Lanners

Avec Bouli Lanners, Fabrice Adde, PhilippeNahon


Grand Prix de la Quinzaine des Réalisateurs 2008


Par Henri Lanoë
 
Sortie le 18-06-2008

Durée: 1h25

 

Brève rencontre

Une fois de plus, la bonne surprise vient de Belgique, terre féconde pour les cinéastes. Eldorado, de l’acteur / réalisateur Bouli Lanners, a même remporté deux Prix à la Quinzaine des Réalisateurs 2008. Cet insolite « route-film » wallon transporte deux passagers à bord d’une vieille Chevrolet à travers des paysages superbes semblant sortir de maquettes pour trains miniatures : Ivan, qui trafique dans les voitures américaines vintage, et Elie, un jeune cambrioleur qu’il a surpris chez lui et qu’il ramène à ses parents. Une étrange relation s’établit entre les deux hommes, faite de méfiance et d’affection. La rencontre entre Ivan et son cambrioleur donne, dès le début, le ton du film : Elie s’est caché sous le lit et Ivan, armé, lui ordonne de sortir. Elie refuse. Le temps s’écoule, interminablement, tandis que le rire naît et gagne peu à peu devant cette situation bloquée qui va peut-être durer jusqu’à la fin du film, qui sait ?

Depuis les origines, les couples masculins comiques abondent dans le cinéma :

de Laurel et Hardy à Boon et Merad, la liste est longue des comédies qui ont popularisé Bourvil / de Funès, Dean Martin / Jerry Lewis ou Pierre Richard / Depardieu. Des caractères antagonistes dans des situations catastrophiques sont les bases qui soutiennent l’édifice. Mais il n’y a rien de tel chez Bouli Lanners dont la démarche est plus subtile. Les personnages gardent des parts d’ombre et d’ambiguïté, on ne s’achemine pas vers le happy ending des comédies traditionnelles et l’histoire se nourrit de gags étranges, de personnages insolites et de situations absurdes, au hasard des rencontres...

C’est tout, c’est déjà beaucoup et cela vaut le détour.