Berlin

Film américain de Julian Schnabel

 
Sortie le 26-03-2008

Durée: 1h25

 

Rock'n'drugs

Le concert de Lou Reed commence et s’achève par Sad song. Le ton est donné, ce qui valut à cet album intitulé Berlin, d’être fustigé à sa sortie en 1973 comme une ½uvre sinistre qui fut en tout cas dépréciée, de tous bords. Rejoué à Berlin en 2006 et filmé par Julian Schnabel, Berlin trouve ici, à juste titre, l’espace sonore et visuel de sa réinterprétation.

C’est l’histoire de Jim et Caroline, un couple de junkies qui s’abîment dans la drogue, jusqu’à perdre leur amour, leur enfant et la vie. Le chanteur se réapproprie les textes, en narrateur inspiré par les sons de sa guitare, ceux des musiciens et les voix du ch½ur qui les accompagne. Le visage de Lou Reed est impénétrable, sa voix profonde trahit à peine la fêlure d’un passé qui ressemble au conte cruel qu’il nous dit ou murmure. Poète mélancolique, revenu de loin, il nourrit, par ces textes, la légende du rock.

Si le cinéaste, quant à lui, s’approprie le personnage de Caroline dont il offre le rôle à Emmanuelle Seigner et tente de nous suggérer la vie quotidienne du couple Jim et Caroline entre éclats de rire et suicide, innocence et incandescence, il ne réinterprète pas mais tombe dans l’illustration. Or la captation du poème musical aurait suffi. On ne se lasse pas de ces teintes chaudes, entre rouge et ocre que traversent depuis la scène, la voix grave et les mots sombres de Lou Reed. Cette tentative aux allures expérimentales qui prend à la lettre la couleur verte évoquée dans un des textes, ferme les portes à l’imaginaire, plus qu’elle ne le transporte. Par bonheur, l’½uvre de Lou Reed et la présence sur scène de l’artiste Anthony, transcendent les limites, cette fois, du cinéaste…