Juno

Film américain de Jason Reitman

Avec Ellen Page, Michael Cera, Jennifer Garner, Jason Bateman


Grand Prix Festival de Rome 2007


Par Laure Becdelièvre
 
Sortie le 06-02-2008

Durée: 1h31

 

Planète Juno

Second long métrage de Jason Reitman après le sulfureux Thank you for smoking, Juno est un film d’ados étonnant, détonant, impertinent. C’est aussi un véritable pied de nez au cynisme blasé qui aurait pu prendre en otage la narration. A l’image de son héroïne surdouée (Ellen Page), qui porte à elle seule tout le film, Juno est une petite planète d’humanité qui vaut le voyage.

Juno est une jeune fille de 16 ans un peu garçon manqué, qui boit du jus d’orange à même la brique dans les rues d’une banlieue résidentielle américaine où toutes les maisons se ressemblent. Elle n’a pas sa langue dans sa poche, elle ne fait rien comme les autres, elle est enceinte. Et elle est bien décidée à trouver les parents adoptifs idéaux qui s’occuperont de cet alien non désiré.

Heureuse invention de la blogueuse Diablo Cody, Juno est ce genre de personnages qui vous réconcilient avec les teen movies où le potache et les clichés, en général, rivalisent de mauvais goût. Ici, l’univers de Diablo Cody est autrement plus subtil, et autrement plus humain : psychologie des personnages, développement de l’intrigue, traitement de la grossesse, autant de peaux de banane habilement contournées par la scénariste et par les comédiens, Ellen Page et Jennifer Garner en tête, qui réussissent à instiller de l’émotion dans ce film pourtant parti pour tailler, sans états d’âme, un costume à chaque maillon du système. Si la mise en scène de Jason Reitman n’a pas forcément le brillant de son premier opus, le résultat reste drôle et touchant, et c’est le principal.