Le Perroquet rouge
Der rote Kakadu

Film allemand de Dominik Graf

Avec Max Riemelt, Jessica Schwarz, Ronald Zehrfeld





Par Elise Heymes
 
Sortie le 02-01-2008

Durée: 2h08

 

Rock'n'roll contre Vostolochka

Cinéaste confirmé outre-rhin, où il réalise principalement des films policiers et des thrillers, Dominik Graf met ici en scène la jeunesse est-berlinoise de 1961 avec une fraîcheur et une vitalité saisissantes. Son Perroquet rouge est une belle reconstitution du dilemme allemand à l’époque où la construction du Mur était imminente. On regrettera son souci de la dynamique au dépens du contenu.

Car tout est affaire de mouvement dans ce film. A commencer par le rock’n’roll que les jeunes gens que Siggi a rencontrés par hasard écoutent en cachette au cabaret du Perroquet rouge quand ils ne le fantasment pas, dans un parc, dansant sur des rythmes imaginaires en attendant que les disques n’arrivent…Venu vivre chez sa tante à Dresde pour y travailler, Siggi tombe amoureux de Luise et se lie avec son mari Wolle, qui l’entraînent, l’un dans ses soirées à tendance contestataire au Perroquet rouge, l’autre dans les sphères nuageuses de ses poèmes interdits par la Stasi. Jusqu’à ce que celle-ci s’intéresse de près à leurs agissements supposés subversifs…
Du mouvement, il y en a dans nombre des plans de cette chronique mêlant l’humour – et l’amour- à l’amertume. Quand les personnages ne courent pas pour fuir la police, ils marchent pour faire diversion dans la rue ou dansent avec la liberté qui les habite, contre ces danses traditionnelles dont le caractère guindé se double d’un académisme inhibé, où la maîtrise signifie toute l’inaptitude au renouvellement et à l’invention. Graf réunit ses personnages Siggi et Luise dans le geste créateur que sont le dessin pour l’un et l’écriture pour l’autre, comme pour mieux opposer leurs consciences et leurs destins face à l’histoire de la RDA. Si Luise estime d’abord que son corps enfermé n’empêche pas sa pensée libre, Siggi se veut plus entier et c’est la construction du mur cet été-là qui décidera finalement de leur amour…