De l'autre côté
Auf der anderen Seite

Film allemand de Fatih Akin

Avec Nurgül Yesilçay, Baki Davrak, Patrycia Ziolowska, Nursel Köse, Tungel Kurtiz, Hannah Schygulla





Par Elise Heymes
 
Sortie le 14-11-2007

Durée: 2h02

 

Destins croisés, destins mêlés

Fatih Akin envisage d’aborder le film de genre, de s’essayer au film noir, au western, au cinéma d’horreur. En attendant, il souhaite terminer ce qu’il appelle sa « trilogie » sur l’amour (Head-On), la mort et le mal. Dans De l’autre côté, son cinquième long métrage, le cinéaste considère que la mort donne lieu à une naissance... Fatih Akin met avec brio la relation humaine à l’épreuve, en mêlant six destinées entre Hamburg et Istanbul.

Hamburg. Ali est veuf. Il décide de vivre avec Yeter, une prostituée. Le fils d’Ali, Nejat, désapprouve cette décision mais finit par s’attacher à Yeter. Qu’Ali tue accidentellement. Nejat part pour Istanbul où il espère retrouver Ayten, la fille de Yeter. Pendant ce temps, Ayten, jeune activiste politique, s’est réfugiée à Hamburg pour fuir la police turque. Elle s’y lie à Lotte, qui décide de l’héberger chez sa mère Suzanne. Finalement arrêtée, Ayten est reconduite et incarcérée en Turquie. Lotte rejoint la Turquie pour essayer de l’aider. Elle devient la colocataire de Nejat. Survient le drame qui finira de frustrer ces incessants croisements. Mais la mort, chez Fatih Akin, ouvre de nouvelles perspectives : Suzanne va en effet rencontrer Nejat et aider Ayten…

Le film de Akin repose sur la relation qui lie deux individus et la façon dont elle influe sur le cours des événements. Ou comment, nourris de cet objectif commun d’aider leurs semblables, que le lien soit filial ou amoureux, ses personnages cherchent à avancer dans le dédale de l’univers de l’autre, au péril de leur propre tranquillité. Tissé autour de points de rupture et de changement, le scénario est une brillante dynamique à lui seul. Il engendre une illusion de souplesse qui fait oublier que le hasard n’y a pas de place et que Fatih Akin est derrière toute coïncidence. Et ce d’autant plus qu’il situe ces destinées à une échelle internationale, entre Allemagne et Turquie. Film sur le changement, De l’autre côté offre un regard inspiré sur les relations entre les deux pays, les deux cultures et la différence qui les fonde et les unit à la fois. Il insiste sur la notion du savoir (Nejat est professeur d’université, Lotte et Ayten sont étudiantes) comme parangon de la volonté de comprendre. Car ce qui meut ses personnages (à l’exception d’Ali qui reste à l’écart, bridé par la petite échelle de sa modeste existence) c’est une soif de vivre motivée par un désir de comprendre, d’embrasser l’inconnu et l’étrange ; l’altérité. Celle-ci se décline sous forme d’engagement. Ayten est engagée politiquement, pour la liberté d’expression. Une cause commune. Lotte s’engage pour elle, amoureuse, donc avide de connaître ce qu’elle vit. Suzanne reprend cet engagement à son compte, en tant que mère, pour comprendre les deux jeunes femmes…
Le lien, le changement et l’engagement sont inextricablement liés dans De l’autre côté. La mise en scène, d’une vitalité et d’une précision remarquables, les rend palpables.