La Maison

Film français de Manuel Poirier

Avec Sergi Lopez, Bérénice Béjo, Barbara Schulz, Bruno Salomone





Par Elise Heymes
 
Sortie le 22-08-2007

 

Mélo intimiste

Une maison, c’est une histoire, mais ça ne fait pas forcément un film. Pour preuve, ce drame intime maladroit qui confronte un père en quête d’ancrage à une fille qui s’accroche au souvenir incarné de son enfance.

Le scénario est presque construit comme un exercice de géométrie : Malo, un père en instance de divorce, rencontre deux s½urs, Chloé et Laura, dont les parents avaient divorcé. Son meilleur ami, Rémi, envisage de fonder un foyer avec Nathalie. Laura a tenté l’expérience et se retrouve seule avec son petit garçon. Tous ont pour point commun (ou intersection) La Maison. Père aimant et homme sensible, Malo tombe amoureux de Chloé, qui ne se remet pas de la disparition de son père et de la mise en vente de leur fameuse maison. En résulte un couple en porte-à-faux, accessoirement réuni par l’argent puisqu’il en faut à Malo pour renchérir lors de la mise en vente. Un couple qui se défait sans bruit. Juste le temps de nous dire la morale de cette histoire sur le poids de l’enfance à l’âge adulte …

Dans ses précédents films, Manuel Poirier usait du charme de son réalisme poétique. Avec succès. L’émotion jaillissait tout en délicatesse, évidente. Là, ses acteurs se débattent dans des conversations ou des disputes qui virent parfois au psychodrame. Leurs visages, pétri de tristesse, envahi par le doute, trempé de larmes, semblent souvent être le refuge d’une caméra qui ne sait pas quoi raconter. D’autant plus que les dialogues, déjà, en disent trop. Dommage.