Interview

Film américain de Steve Buscemi
D'après le film de Theo van Gogh

Avec Steve Buscemi, Sienna Miller





Par Laure Becdelièvre
 
Sortie le 01-08-2007

Durée: 1h23

 

Je te tiens, tu me tiens, par la barbichette…

Premier volet d’une trilogie new-yorkaise conçue en hommage à Theo van Gogh, assassiné en 2004, Interview fonctionne comme un observatoire psychologique qui permet à Steve Buscemi, parallèlement à une carrière de comédien accompli, de s’imposer définitivement sur la scène de la réalisation indépendante.

Tous les ingrédients sont réunis pour un film réussi : un homme et une femme que tout oppose enfermés toute une nuit dans un appartement new-yorkais (unité de temps, de lieu et d’action sont quasiment respectés) ; un réalisateur-acteur atypique du cinéma américain, Steve Buscemi, qui complique l’exercice en donnant lui-même la réplique à son pendant féminin ; un film original signé par le non moins atypique Theo van Gogh, chantre d’un cinéma sans concessions ; et une starlette nommée Sienna Miller qui a encore presque tout à prouver.

Si Buscemi nous installe avec un peu trop de complaisance dans ce huis clos bobo annoncé, on se laisse pourtant prendre, peu à peu, par un film surprenant à maints égards. A commencer par son scénario qui, à grand renfort de surenchère verbale et de volte-face psychologiques, nous mène finalement là où on ne l’attendait pas : au jeu du chat et de la souris, n’est pas le chat celui qu’on croyait. On peut être agacés souvent par le côté fofolle de Sienna Miller, mais le dynamisme de la mise en scène et la finesse des dialogues font de cette guerre des nerfs à relents oedipiens un concentré de cynisme, dont le résultat est plutôt réjouissant.