La Faille
Fracture

Film américain de Gregory Hoblit

Avec Anthony Hopins, Ryan Gosling, David Strathairn, Rosamund Pike, Embeth Davidtz, Billy Burke





Par Henri Lanoë
 
Sortie le 09-05-2007

Durée: 1h51

 

Crime imparfait

Réalisé par Gregory Hoblit, vieux routier des séries télévisées passé au cinéma depuis une dizaine d’années, La Faille est moins un thriller policier (puisqu’on assiste au meurtre et qu’on connaît l’assassin dès le début) que la longue confrontation entre deux caractères également dominateurs : le suspect, ingénieur vieillissant mais brillant manipulateur, et le jeune procureur arriviste qui sent qu’il tient là « l’affaire » qui le rendra célèbre.

Ce n’est pas non plus un film de prétoire dans la tradition américaine, puisque l’essentiel des scènes se déroule à l’extérieur du tribunal. Quant à l’enquête policière, elle piétine sans parvenir à progresser durant tout le récit… Tous ces éléments négatifs font l’intérêt de ce film au scénario astucieux et réalisé efficacement. Mais, comme trop souvent malheureusement, La Faille est noyée sous des flots de musique qui soulignent sans répit chaque instant de la projection. Je suis certain que si tous ces films hollywoodiens étaient débarrassés des partitions passe-partout qui les affadissent et les standardisent, ils gagneraient beaucoup plus qu’ils n’y perdraient. Autre suggestion qui a aussi peu de chance d’être entendue : supprimer la dernière bobine qui récupère maladroitement l’inculpation du vieil assassin afin qu’il puisse jouir sereinement de son crime parfait ! Cette conclusion amorale changerait vraiment le film de catégorie : depuis Match Point, on sait désormais que le crime peut payer.

Anthony Hopkins, massif et immobile, retrouve l’inquiétante séduction d’Hannibal Lecter dans ce personnage de meurtrier malin qu’il parvient presque à rendre sympathique tant les multiples tics, grimaces et autres gestes esquissés que le speedy Ryan Gosling s’est cru obligé d’attribuer au procureur sont fastidieux.