Le Vieux Jardin

Film coréen de Im Sang-soo

Avec YUM Jung-ah, JI Jin-hee, YOON Hee-seok, KIM Yu-li, LEE Eun-sung


Sélectionné Festival de San Sebastian 2006, Festival du Film Asiatique Deauville 2007


Par Henri Lanoë
 
Sortie le 11-04-2007

Durée: 1h52

 

Jeunesse sacrifiée

Le héros du Vieux Jardin, Hyun-woo, sort de prison après 17 ans d’incarcération. Son crime? Avoir participé aux violents affrontements entre l’armée et les opposants à la prise du pouvoir par la junte militaire, qui déchirèrent en 1980 la Corée du Sud. Cette crise fit de nombreux morts parmi les étudiants qui étaient à la tête du mouvement insurrectionnel. Hyun-woo avait tout d’abord fui les manifestations et s’était réfugié dans la montagne où il avait rencontré une jeune fille, Yoon-hee, qui l’avait caché. Malgré l’amour qui les réunissait, Hyun-woo avait fini par retourner vers le combat, tenaillé par le remords d’avoir abandonné ses camarades. Arrêté et jugé, il ne sera donc libéré que 17 ans plus tard.

L’histoire retrace le parcours qu’effectue Hyun-woo, désormais quadragénaire et grisonnant, à la recherche des traces de son bonheur éteint. Il sait que Yoon-hee est morte mais il veut revoir les lieux où ils vécurent heureux. IM-Sang-soo alterne avec élégance flashes-back et récit au présent dans un découpage subtil où la continuité de l’action se déroule sans heurt sur les deux époques. Mais il peut, également, rompre la beauté et le calme des paysages, traités dans la tradition graphique orientale, par l’irruption violente de combats de rues impitoyables. Des images resteront gravées désormais dans notre mémoire de spectateur : la dernière matinée en prison de Hyun-woo qui ouvre le film, la jeune étudiante qui s’immole par le feu et dont il ne restera progressivement qu’une trace noirâtre sur le pavé, ou le très gros plan du crayon qui dessine patiemment un ½il sur un papier rugueux… Aujourd’hui, rares sont les films où l’Image - essence du cinéma - reste souveraine, vaincue par le dialogue, la théâtralité et le timing clip. Un dernier bastion résiste en Extrême-Orient et on peut compter IM Sang-soo parmi ses défenseurs.