Le Direktor
Direktøren for det Hele

Film danois de Lars von Trier

Avec Jens Albinus, Peter Gantzler, Fridrik Thor Fridriksson





Par Anaïs Jurkiewicz-Renevier
 
Sortie le 28-02-2007

Durée: 1h40

 

Le réalisateur de tout

Ravn, directeur d’entreprise n’a jamais pu assumer le « sale boulot » (licenciements, décisions financières) que représente sa tâche. Il a donc inventé un « directeur de tout » fictionnel, qui habite aux Etats-Unis et communique par e-mail. Seulement, quand des hommes d’affaires islandais lui disent qu’ils ne veulent traiter qu’avec le directeur de tout, Ravn est obligé d’engager un acteur et se retrouve peu à peu pris à son propre piège.

L’argument semble sympathique, ludique, de quoi passer un bon moment de cinéma : ce qui sera effectivement le cas. Mais le plaisir ne vient pas de là où on l’attendait. Lars von Trier, qui déjà nous surprend en réalisant une comédie au milieu de sa « trilogie américaine » (dont le deuxième volet Manderlay est sorti en salle en 2005), ne ménage pas le spectateur et fidèle à lui-même, joue avec les codes du cinéma pour s’approprier cet art de la manière la plus personnelle qui soit.

D’un point de vue technique, le réalisateur danois a innové. Il utilise un procédé de filmage unique, avec des plans mal cadrés et des cadres bancals et changeants, qui donnent un côté presque artisanal au film. Cette originalité n’a rien pour nous déranger et au-delà de cette expérimentation, ce que l’on apprécie surtout c’est le sujet même du film, et le traitement de ce sujet : le monde impitoyable du travail, dépeint ici avec grand art. Cette petite comédie « sans conséquences » d’après son réalisateur n’a, a priori, l’air de rien, mais joue avec puissance sur la psychologie des personnages (et des spectateurs !). Son humour n’est pas sans nous rappeler celui du hollandais Warmerdam : même finesse, même approche des personnages, sans aucun respect forcé des règles de « bienséances » auxquelles se plient trop souvent nos comédies françaises, bien pâles à côté de ce film…
Sans pousser trop loin la comparaison, ce film qui ne tiendra peut-être pas une place importante dans la carrière du réalisateur reste une démonstration de son talent : il a bien plus d’une corde à son arc et sait souvent viser en plein dans le mille ! le direktor est un film qui, par son scénario excellent et surtout ses acteurs talentueux déjoue les pièges de la comédie et on est loin de l'«oublier dès qu’on aura quitté la salle» comme l’affirme la voix off du réalisateur quelques minutes avant la fin du film.