Les âmes errantes
Nhung linh hon phieu bat

Film français de Boris Lojkine

 
Sortie le 24-01-2007

Durée: 1h24

 

«Quand la douleur dure longtemps…»

Les âmes errantes sont, dans la religion bouddhiste, celles des morts dont les corps n’ont pas été enterrés. Plus de trente ans après la fin de la guerre d’Indépendance du Vietnam, des vétérans exercent leur devoir de mémoire en cherchant les corps de leurs anciens camarades.

Où sont-ils? Enfouis sous terre? A quel carrefour? Le paysage n’a pas changé, mais trente ans après, comment se rappeler où est mort l’ami recherché? Est-il enterré? Dans un cimetière, dans un jardin…?
Les difficultés de cette quête honorable se rencontrent dès les premières scènes du film. Où chercher ? Malgré les prières et l’encens divin, les recherches sont rarement fructueuses. Parfois un nom ou un souvenir peuvent aider à y aboutir. Souvent les familles n’ont qu’un autel sans tombe pour se recueillir. On cherche les responsables, on prie, on se recueille. Le documentaire évolue et passe habilement de la recherche particulière à l’intime. Il montre la souffrance provoquée par l’absence et le manque : réelle, crue, poignante.
L’on sait pourtant qu’il est particulièrement difficile de filmer les cultes religieux, ainsi que la souffrance que provoque la perte d’un proche. Pourtant, Boris Lojkine est parvenu à nous présenter ce monde mystique, avec délicatesse et respect. Les âmes errantes, ne sont-ce finalement pas ces êtres à qui la perte d’un proche a bouleversé à jamais leur vie?