Casino Royale

Film américain de Martin Campbell

Avec Daniel Craig, Mads Mikkelsen, Eva Green, Judi Dench, Giancarlo Giannini





Par Esther Castagné
 
Sortie le 22-11-2006

Durée: 2h18

 

Faites vos jeux ! Les jeux sont faits. Rien ne va plus.

You know the name. You know the number. Sauf que là on en revient à la première mission de Bond qui vient tout juste d'obtenir ses galons de double zéro, et qu'il a une nouvelle tête (celle de Daniel Craig en l'occurrence)… James doit gagner avec sa tête cette fois en disputant une partie de poker à la mise exceptionnelle organisée par Le Chiffre, banquier du terrorisme international. Avec l'aide de la séduisante Vesper Lynd, Bond tentera de déjouer les pièges de son adversaire afin d'être à la hauteur de la confiance que lui a accordée M.

Martin Campbell a la chance de réaliser le plus mental des James Bond. Le premier épisode de la série – dont les droits ont finalement pu être obtenus – n'est pas uniquement un film d'action, loin s'en faut. On plonge ici dans l'univers du casino et du jeu de hasard et l'intrigue se noue autour de cette interminable et captivante partie de poker.
L'action et quelques explosions complètent ce divertissement de luxe mais ce ne sont pas elles qui rythment le film.
Le nouveau James Bond ne ressemble en rien aux anciens : plus blond bien sûr mais surtout plus brutal et moins chic que les précédents. Et pourtant c'est lui qui se sert le plus de son cerveau, et finalement assez peu de ses muscles et autres avantages physiques qui ne servent qu'à souligner son potentiel de séduction.
Côté femme, Vesper Lynd a tous les atouts pour séduire et impressionner : beauté, intelligence, esprit, audace, charisme. Et elle en joue. C'est une femme, la seule, a pouvoir rivaliser avec Bond. Les autres, si charmantes soient-elles, ne sont là que des poupées, interchangeables.
Campbell apporte un soin tout particulier à chaque détail, aux seconds rôles tous impeccables. Et si le film commence mal (une course-poursuite démesurée et inutile), on se laisse prendre au jeu. C'est le cas de le dire !