Babel

Film américain de Alejandro González Iñárritu
scénario de Guillermo Arriaga

Avec Brad Pitt, Cate Blanchett, Gael Garcia Bernal


Prix de la Mise en Scène, Cannes 2006


Par Henri Lanoë
 
Sortie le 15-11-2006

Durée: 2h15

 

Jamais deux sans trois

Alejandro Gonzalez Inarritu persiste et signe : après le douteux 21 grammes, il nous ressert pour la troisième fois le remarquable scénario de Amours chiennes, dû à Guillermo Arriaga (qui est pourtant capable de se renouveler, comme le prouve le remarquable Trois enterrements de Melquiades Estrada, réalisé par Tommy Lee Jones en 2005.) On ne peut pas dire que l’esprit de finesse caractérise ce Babel monté à la hache et mixé par la Grosse Bertha. Les exemples abondent : pour nous faire partager l’univers sonore d’une jeune sourde-muette, Alejandro Gonzalez Inarritu alterne le vacarme d’une boîte disco et le son cotonneux qu’elle perçoit. On a compris au bout d’un aller-retour, mais, bon prince, il nous en colle pour dix minutes : on est loin des mixages subtils de Sur mes lèvres de Jacques Audiard pour exprimer la même infirmité. Selon un principe devenu procédé, Inarritu entremêle ses trois histoires en courtes séquences qu’il interrompt à chaque montée dramatique. L’étonnant, c’est que cette esthétique de film-annonce puisse encore impressionner les sélectionneurs et encore plus le jury de Cannes qui a décerné le Prix de la Mise en Scène à ce film tape-à-l’oeil. Espérons que, débarrassé de sa monomanie, ce garçon incontestablement doué nous offrira enfin un quatrième film qui retrouvera les qualités du premier.