Le Parfum, histoire d’un meurtrier
Perfume : the story of a murderer

Film américain de Tom Tykwer
D’après le roman de Patrick Süskind

Avec Ben Whishaw, Alan Rickman, Rachel Hurd-Wood, Dustin Hoffman





Par Esther Castagné
 
Sortie le 04-10-2006

Durée: 2h27

 

L’empire d’un sens

Paris, 1744. Un certain Jean-Baptiste Grenouille, enfant quasiment mort-né et sans odeur, vient au monde dans la puanteur fétide du marché aux poissons des Halles. Sauvé par miracle, le jeune Grenouille est placé dans un orphelinat puis vendu à un tanneur. En grandissant, l’enfant découvre posséder un odorat surdéveloppé. Il vendra ce don rare à un célèbre parfumeur en manque d’inspiration, en échange de quoi Baldini lui apprend à capturer les essences. Car Grenouille n’a qu’un but, qu’une ambition, celle de créer un parfum unique et envoûtant composé de l’odeur de treize jeunes filles…

Adapté du célèbre roman de Patrick Süskind, le film de Tom Tykwer cherche à en recréer la magie ou du moins l’inquiétante étrangeté. Pourtant, si réussi que soit le film, il est impossible de rendre au cinéma l’atmosphère du roman qui fait constamment appel à l’imagination du lecteur. Le livre de Süskind racontant l’impalpable, il faut imaginer. L’odeur ne peut être représentée, pas plus que l’on ne peut représenter le don redoutable de Grenouille. Le film pâtit donc de cette impossibilité de visualisation consubstantielle à l’histoire.
En outre, l’acteur principal reste, en dépit de son accoutrement et de son excellente interprétation, trop séduisant ou du moins n’est-il pas assez repoussant et malsain pour camper parfaitement le personnage imaginé par Süskind.
Enfin, ma dernière critique portera sur la scène clé où Grenouille échappe miraculeusement à la torture grâce à sa fragance ensorcelante. Les quelques gouttes dont il s’est parfumé bouleversent la foule qui se trouve brutalement en proie à un désir irrépressible et thanatos se meut en eros, transformant ainsi une scène de lynchage en orgie. Cette scène existe bien dans le livre mais là encore le réalisateur prend des libertés avec le roman qui ne font qu’appesantir l’histoire. Encore une fois le visuel gâche l’olfactif, qu’on oublie presque.
Ceci étant, ce film reste une adaptation relativement intéressante d’un livre, selon moi, inadaptable. Les acteurs sont bons et même excellents pour ce qui est de Dustin Hoffman et de Ben Whishaw. L’esprit du roman est respecté, son rythme également, même si le film met peut-être un peu de temps à se mettre en place et trouver sa dynamique
Et pourtant, le pari est réussi, surtout si le spectateur n’a pas lu le roman auparavant.