La tourneuse de pages

Film français de Denis Dercourt

 
Sortie le 09-08-2006

 

Concerto de perfidie feutré

Professeur de musique au Conservatoire de Strasbourg, le réalisateur Denis Dercourt connaît bien, semble-t-il, les habitus de ce monde un peu particulier. Au fil de ses différentes productions, on découvre que le fiel et le ressentiment des musiciens en herbe peut atteindre des degrés de concentration passant toute mesure.

La jeune Mélanie, ayant raté l’examen qui aurait dû lui ouvrir les portes du Conservatoire, parvient, quelques années plus tard, à s’introduire dans l’intimité de celle qu’elle tient pour responsable de son échec, la brillante concertiste Ariane Fauchécourt (Catherine Frot). Minutieusement préméditée, l’expédition punitive est d’autant plus diabolique qu’elle inclut le fils de la pianiste dont Mélanie devient accessoirement la répétitrice. Efficace et discrètement perverse, la mise en scène s’efface devant le jeu contenu des comédiennes. Catherine Frot est évidemment parfaite en garce égocentrique secrètement détraquée. Malgré tout, le fil musical reste un peu ténu, et le film, qui suit la lignée de Chabrol et de ses luttes des classes version fun, ne parvient pas à faire oublier la terrifiante pianiste de Jellinek/Haneke, incarnée par Isabelle Huppert.