L'Age de Glace 2
Ice Age: The Meltdown

Film américain de Carlos Saldanha

Avec Ray Romano, John Leguizamo, Denis Leary





Par Alicia Fischmeister
 
Sortie le 05-04-2006

Durée: 1h26

 

Gel hilarant

Après la période glaciaire, c’est au réchauffement planétaire que doit faire face la joyeuse bande composée de Sid le paresseux, Manny le mammouth et Diego le tigre : la banquise fond, et la vallée dans laquelle vivent en harmonie des centaines d’espèces préhistoriques risque d’être bientôt inondée. Il faut donc fuir, et c’est l’occasion pour la petite troupe d’un périple au cours duquel se posent, entre autres, les questions de la conservation de l’espèce, de la reconnaissance sociale, de l’identité et de l’affrontement de ses peurs. Le tout dans une ambiance complètement givrée.

Il est rare que, dans une série de deux opus, le deuxième surpasse le premier : la production se repose généralement sur un public conquis, réutilisant les mêmes recettes et ce dans un but lucratif. Mais lorsque les studios Blue Sky sortent du congélateur un univers qui a déjà fait ses preuves, c’est au contraire pour disposer des bases qui leur permettront de décupler encore leur créativité et leur humour. Certaines idées qui avaient bien marché dans le premier volet sont reprises dans celui-ci, comme les mésaventures du petit rongeur Scrat avec son gland ; mais loin de s’en tenir à ce qui nous avait déjà fait rire une première fois, les créateurs du film ont saisi cette occasion pour se surpasser, pour améliorer encore le côté gaguesque des situations et les expressions du petit animal, au point qu’il est impossible de s’en lasser. Chez Blue Sky, à nouveau volet, nouvelle équipe scénaristique, et la liberté de celle de L’Age de Glace 2 est presque palpable, aussi bien à travers les rebondissements que les plus petits jeux de mots ou mimiques. Chaque seconde du film est l’occasion d’un détour vers le délire complet, ce qui n’empêche pas l’ensemble de se tenir dans une logique et une vraisemblance solides. Les thèmes abordés sont riches et édifiants pour le jeune public, les détails assez fins pour captiver aussi les parents, et le ciblage de l’humour varié et plein de justesse au point qu’un simple gland posé au milieu de la banquise est capable de déclencher des crises de rire prématurées.