La Planète blanche

Film français de Thierry Piantadina

 
Sortie le 22-03-2006

Durée: 1h26

 

L'ours ne peut plus chasser le phoque

Ours polaires, bélougas, phoques, renards, méduses oubliées des fonds marins, b½ufs musqués, narvals : tout le monde est présent pour un nouveau show nordique (sauf le pingouin, peut-être trop occupé à répondre aux interviews). Disons le clairement : La Planète blanche ne présente aucun intérêt cinématographique et laisse une impression de déjà-vu et revu. Il possède une faible qualité en tant que documentaire.

Le ballet de bélougas sur musique abyssale est assez grossier. Une musique qui est d’ailleurs trop vite harassante... Les bruitages sont parfois incongrus (les bébés phoques en détresse crient presque « maman »). En outre, on aime que les documentaires soient neutres, or Jean-Louis Etienne (commentateur discret) prend parti : pour l’ours d’abord (après tout, il attaque violemment les phoques, qui sont montrés de manière trop partiale comme de gros paresseux), pour la préservation de la planète surtout. On ne peut bien sûr pas reprocher au documentaire son côté écologiste, mais voir cinq blocs de glace fondre à la suite (au cas où nous n’aurions pas compris), c’est lassant. Mais après tout, profitons d’un tel genre de documentaires avant qu’ils ne deviennent les images d’archives d’un monde oublié et dissous et laissons notre pessimisme blasé de côté. Ce documentaire, c’est également le travail exceptionnel de deux réalisateurs qui, s’ils n’excellent pas au niveau de la construction narrative sont des preneurs d’images hors pair. Les commentaires sont sobres. Un vent de fraîcheur sublime souffle sur l’écran, et c’est sûrement pour cela que, malgré les longueurs, on peut être séduit. Le film plaira assurément aux enfants (et en plus il constituera un très bon prélude éducatif à L’Age de glace 2, ),séduira quelques inconditionnels, mais laissera de glace la plupart des spectateurs.