C'est pas tout à fait la vie dont j'avais rêvé

Film français de Michel Piccoli

Avec Roger Jendly, Michele Gleizer, Elisabeth Margoni





Par Anaïs Jurkiewicz-Renevier
 
Sortie le 18-01-2006

Durée: 1h15

 

Ne prenez pas la vie au sérieux

Trilogie amoureuse : un homme, une femme, une maîtresse. Trilogie domestique : deux appartements, un club. L’histoire d’un homme qui cherche le bonheur dans le désordre de sa vie. L’histoire d’un adultère, d’un quotidien psalmodique embelli par quelques bibelots insolites et une rousse plantureuse. Petits instants d’une vie absurde dépeints avec justesse.

Le troisième film de Michel Piccoli est incomparable, voire inimitable. Construit autour d’un petit monde confus, pittoresque, présenté comme un vaudeville illogique, presque incohérent, il peut laisser perplexe. La bande son décalée peut en décourager plus d’un. Mais quitter la salle avant la fin, c’est dédaigner l’originalité du film. En effet, les acteurs sont excellents et représentent avec finesse la misère de l’âme humaine souvent mystérieuse, parfois absurde. Les décors sont théâtraux, remplis d’objets extravagants. Et l’histoire est monotone, minimaliste, mais formidablement atypique. Ce drame loufoque ne doit pas se prendre au premier degré. Cette comédie du bonheur qui se répète fantastiquement semble nous dire : «Ne prenez pas la vie au sérieux, ou vous n’en sortirez pas vivant».