La Rumeur court...
Rumor has it...

Film américain de Rob Reiner

Avec Jennifer Aniston, Kevin Costner, Shirley Mc Laine, Mark Ruffalo





Par Henri Lanoë
 
Sortie le 11-01-2006

Durée: 1h35

 

La Lauréate

Fils de l’acteur-réalisateur Carl Reiner, Rob Reiner a eu un début de carrière prometteur en signant, à la fin des années 80, Stand by me , Misery et When Harry met Sally, énorme succès de comédie sentimentale qu’il tente de retrouver aujourd’hui avec Rumor has it… . La grande diversité d’inspiration de sa filmographie semble surtout indiquer une absence de projet artistique personnel vraiment cohérent, ce qui est fréquemment le cas chez les metteurs en images hollywoodiens.

Après la salve de vieux pères cherchant une progéniture ignorée (Broken Flowers, Don’t Come Knocking), voici la moisson des enfants qui recherchent un père disparu. (The King, Rumor has it), comme si les scénaristes se donnaient le mot. La rumeur dont il est question ici vise une famille huppée de Pasadena (Calif) qui aurait servi de modèle au récit des péripéties amoureuses du héros du Lauréat, (premier grand rôle de Dustin Hoffman en 1967), qui menait une love affair avec la fille de Mrs Robinson, tout en succombant également aux charmes de la mère. Trente ans plus tard, Jennifer Aniston - qui renâcle devant le mariage que lui propose un fiancé tenace mais peu glamour - enquête sur ce vieux mystère familial afin d’éclaircir sa filiation, car elle pense être la fille de l’auteur du livre dont le film de Mike Nichols était inspiré. Elle part à sa recherche et le retrouve : bingo, c’est Kevin Costner ! Joie de courte durée car il lui avoue aussi sec : « Sorry miss, je ne peux pas être votre père car je suis malheureusement stérile. »

Finalement plutôt soulagée, Jennifer peut donc passer un week-end hollywoodien de rêve, sans préservatifs, avec un amant millionnaire au lieu d’aller faire des pâtés avec un papa retrouvé, situation qui fissure sérieusement la patience du fiancé, on le comprend aisément… Mais j’arrête là ce résumé pour ne pas déflorer la conclusion (prévisible) de cette enquête languissante : j’ai donné ces quelques jalons afin de faciliter la mise en place de ce vaudeville californo-pirandellien, car, si en plus vous n’avez jamais vu Lauréat, vous n’êtes pas tirés d’affaires.

Par contre, un autre film traite également de la recherche d’un père disparu : c’est le remarquable the King, de James Marsh (sortie le 25 janvier), qui illustre de façon éclatante comment un même sujet peut aboutir à deux résultats incomparables. Alors que em>the King nous plonge progressivement dans les situations de la tragédie antique, La Rumeur … barbote dans l’univers hollywoodien (décors pour agences immobilières, personnages factices, dialogues théâtraux) d’un soap opera pour la télé. La différence est fascinante.