La vérité nue
Where the Truth lies

Film canadien de Atom Egoyan

Avec Kevin Bacon, Colin Firth, Alison Lohman, Rachel Blanchard





Par Henri Lanoë
 
Sortie le 21-12-2005

Durée: 1h47

 

Dans le bain...

Invité quasi permanent du Festival de Cannes, Atom Egoyan est venu cette année avec Where the Truth lies , honnête polar bien ficelé qui ne m’a pas semblé, toutefois, digne d’une telle sélection.

Deux grandes stars comiques du showbiz des années 50 voient leur carrière brisée lorsqu’on découvre le cadavre d’une jeune fille assassinée dans la salle de bains de leur hôtel. Bizarrement, l’enquête n’aboutira pas et le crime restera impuni. Quinze ans plus tard, une jeune journaliste rend visite aux deux ex-vedettes pour tenter d’élucider enfin le mystère. Elle se trouve aux prises avec deux personnages cyniques et insaisissables qui ont, peut-être, été victimes eux-mêmes de jeunes filles encore plus perverses qu’eux. Ce thriller efficace, malheureusement plombé par une musique lourdingue, est nettement le plus accessible des films d’Atom Egoyan, avec quelques traces persistantes de cet univers de sexualité trouble et morbide qui caractérisait jusqu’alors ses oeuvres plus personnelles et plus ambitieuses. Il permet surtout aux deux principaux comédiens, Kevin Bacon et Colin Firth, de composer un duo ambigu et inquiétant qui porte ce récit de bout en bout. Par contre, la jeune journaliste, Alison Lohman, paraît tellement peu futée qu’on a du mal à croire que ces deux lascars lui prêtent quelque attention et n’en fassent pas qu’une bouchée.