Le tigre et la neige
La tigre e la neve

Film italien de Roberto Benigni

Avec Nicoletta Braschi, Roberto Benigni, Jean Reno





Par Anaïs Jurkiewicz-Renevier
 
Sortie le 14-12-2005

 

Petite leçon de prose

Après La vie est Belle (Palme d'or à Cannes en 1997) et Pinocchio, Benigni nous revient avec un film époustouflant : Le Tigre et la Neige .

Attilo (Roberto Benigni) est un poète chimérique et maladroit. Toutes les nuits, il rêve qu’il épouse la femme de sa vie. La réalité est tout autre. La femme qu’il courtise, Vittoria (Nicoletta Braschi), semble inaccessible. Lorsqu’il apprend que celle-ci, partie à Bagdad rédiger la biographie d’un poète irakien (Jean Reno), a été blessée dans un bombardement et se trouve entre la vie et la mort, il court la retrouver. Comme tout poète, il croit à la puissance de l’amour. Début d’une aventure débridée.

On n'a pas tort de voir un Chaplin en Benigni. A la différence que Charlot est un génie du muet, et Benigni un virtuose des mots. Foisonnant de références littéraires subtiles (on reconnaît dans la foule qui assiste au mariage imaginaire Jorge Luis Borges ou Marguerite Yourcenar), cette comédie sur fond de guerre en Irak laisse le tragique de côté et nous permet de savourer un beau conte de fées. On croit à tout, à Jean Réno en poète irakien et même jusqu’à l’absurde grâce à la magie de la poésie.
Le film évolue dans une atmosphère délicate et chantante (à voir en VO!)… Benigni nous ôte les mots de la bouche : on reste sans voix devant une comédie profonde et légère, burlesque et absurde, pointilleuse et décalée. Une comédie… benigniesque.