La Main au collier
Must Love Dogs

Film américain de Gary David Goldberg

Avec Diane Lane, John Cusack, Christopher Plummer, Elizabeth Perkins, Dermot Mulroney, Stockard Channing





Par Henri Lanoë
 
Sortie le 05-10-2005

Durée: 1h38

 

Chienne de vie

On ne compte plus les films où un couple que rien ne devrait rapprocher finit enlacé dans un happy ending attendu. Ce standard scénaristique connut son apogée avec la grande comédie américaine des années 30 et 40 où des boys mythiques (Clark Gable, Gary Cooper, Cary Grant, etc.) finissaient par épouser des girls glamour (Kathryn Hepburn, Mirna Loy, Jean Harlow, etc.) après dix bobines de malentendus.

Les héros, célibataires issus généralement de la high society, marivaudaient en tenue de soirée sans que les problèmes de fins de mois semblent les effleurer. Ce schéma a survécu jusqu’à nos jours, avec plus ou moins de bonheur, mais les couples se recrutent, désormais, plutôt dans les classes moyennes, mettant souvent en relation des veufs(ves) ou des divorcé(e)s comme dans Sleepless in Seattle ou You’ve got a Mail, et même des immigrés sans papiers (Green Card ). Un des derniers avatars de ce couple qui se cherche était incarné récemment par Jack Nicholson – en sexagénaire cardiaque – et Diane Keaton – en écrivaine ménopausée – dans Tout peut arriver ( Something’s Gotta Give) de Nancy Meyers qui parvenait à rafraîchir les clichés de ce genre moribond avec humour et invention.

Ce n’est vraiment pas le cas dans La Main au collier : la paresse du scénario, la platitude des dialogues et des situations, l’absence totale de surprises, les scènes répétitives font qu’on se demande en permanence pourquoi attendre 1h38 le plan final prévu dès la fin du générique. D’autant que rien n’empêche John Cusack et Diane Lane de se réunir puisque, de plus, nul conflit ne les oppose. Le seul point commun avec les comédies classiques sus évoquées réside dans l’étrange statut social de tous ces oisifs dont les sources de revenus demeurent un mystère : c’est vraiment le seul suspense du film.