Jiburo

Film coréen de Lee Jung-hyang

Avec Yoo Seung-ho, Eul-boon Kim





Par Esther Castagné
 
Sortie le 28-09-2005

Durée: 1h27

 

À la découverte de soi

Lorsque sa mère emmène Sang-woo chez sa grand-mère sourde, muette et miséreuse, il est un petit garçon pourri-gâté, dont les caprices rythment la vie de ceux qui l'entourent. Lorsqu'il en repart, il est capable de sentiments et même triste de quitter cette vieille femme à qui il s'est attaché.

Ce film tout public est signé par une jeune réalisatrice coréenne pleine de talent, Lee Jung-hyang. Jiburo est une histoire pleine d'humanité. Le film est aussi attachant que ses personnages et chacun de nous peut se retrouver dans cette histoire, ou du moins y retrouver sa grand-mère parfois très différente de celle de Sang-woo mais tout aussi dévouée et adorable, au premier sens du terme. D'autre part, le caractère divertissant et parfois même comique du film lui permet de ne pas être trop sombre ou tragique : il y a toujours un rayon de soleil au milieu des torrents de pluie, toujours cette lueur d'espoir qui reflète l'optimisme de cette histoire. On rit parfois de la confrontation entre ces deux personnages si différents mais jamais cette rencontre ne devient un affrontement. Ce citadin résolument moderne est souvent décontenancé de se trouver plongé dans un monde rural coupé de la civilisation contemporaine consumériste. C'est en quelque sorte ce retour à la nature qui permettra au jeune héros de comprendre le sens de la vie et de découvrir sa vraie valeur. La réalisatrice nous montre juste leur opposition presque radicale, jamais elle ne juge ou ne cherche à influencer notre jugement. Elle aime ses personnages et les regarde s'apprivoiser. Sa caméra ne s'impose jamais, elle se fond dans le décor pour nous permettre, quel que soit notre âge, de nous plonger dans cette découverte de la vie et du bonheur simple et authentique que nous procure l'enfance et les enfants.