Bombon, le chien
Bombon, el perro

Film argentin de Carlos Sorin

Avec Juan Villegas, Walter Donado, Gregorio (le chien)


Primé à Toronto (2004), San Sebastian (2004), Critique argentine (2005), 7 nominations aux Condor de Plata (2005), meilleur acteur (Fest. des 3 Continents 2005)


Par Henri Lanoë
 
Sortie le 31-08-2005

Durée: 1h35

 

Un vrai film de cabot

Si vous aimez les films rares (ceux qui ne donnent pas l’impression d’avoir été déjà vus trente fois, avec des dialogues que vous devinez avant qu’ils ne soient prononcés), ne manquez pas l’imprévisible histoire de ce couple homme / chien servie par d’extraordinaires interprètes qui ne sont pas des acteurs : l’émouvant Juan Villegas s’appelle vraiment Juan Villegas et Walter Donado, Walter Donado. En réalité, le premier est gardien de parking (il l’est toujours) et le second dresse des animaux pour les tournages. Le reste de la distribution est à la hauteur de ces deux « comédiens » principaux et donne à ce film - couvert de Prix et tourné comme un documentaire - une authenticité rarement atteinte dans le cinéma de fiction. Une discrète émotion baignée d’humour soutient le récit de ce dog-movie qui nous promène dans les paysages arides de la Patagonie dont les habitants, quoique matraqués par la crise économique, ne semblent perdre ni la joie de vivre ni une inaltérable gentillesse. A partir d’un tournage abondant durant lequel les « acteurs » improvisent d’après le canevas proposé par le réalisateur, Carlos Sorin fabrique essentiellement son histoire au montage : le résultat est plus que convaincant. Petit détail insolite : le titre original argentin est bien Bombón, le chien (en français) que les distributeurs ont cru devoir remplacer par l’espagnol el perro. Mystère, mystère… Ils n’ont peut-être pas vu leur film ?