Un long dimanche de fiançailles

Film français de Jean-Pierre Jeunet
Tiré du roman de Sébastien Japrisot

Avec Audrey Tautou, Gaspard Ulliel, etc., etc...

Sortie le 27-10-2004
 
   

Par Raphaël Lefèvre


Durée: 2h14

 
 
   

Le petit monde de cinéma de Jean-Pierre Jeunet

Avant de faire des reproches à Jean-Pierre Jeunet, il convient de remarquer à quel point le bonhomme s'identifie aux personnages qu'il fait jouer par Audrey Tautou, que ce soit dans Amélie Poulain ou ce Long dimanche de fiançailles. Comme Amélie, il est obsédé par les petits riens (son goût pour la vignette anecdotique, son souci des détails) et par le bonheur des autres (ses spectateurs) ; de même que Mathilde refuse ici de croire à la mort de son Manech chéri et renonce à vivre sa vie en poursuivant son idée fixe, il refuse de voir disparaître un certain cinéma français de qualité et met tout en oeuvre (y compris des capitaux américains) pour le remettre sur pieds. Ironie du sort, Mathilde retrouve au final un Manech bien vivant mais... ; et s'il n'y a aucune raison de décréter la mort du cinéma populaire français, celui que propose Jeunet, bien qu'ambitieux, généreux et parfois touchant, est singulièrement dépourvu de vie.

Il y a somme toute une certaine cohérence dans le rapport entre les histoires que raconte Jeunet et son projet esthétique. Le problème, c'est que ce qu'on peut à bon droit considérer comme une névrose obsessionnelle (de sa part comme de ses personnages) n'est jamais remis en question. La générosité - réelle mais forcenée - du réalisateur ne saurait cacher le fait qu'au fond, ce qu'il propose (impose ?) est à prendre ou à laisser : si l'on refuse comme moi d'adhérer tripes et âme à la quête de Mathilde, si l'on reste insensible à l'éloge de l'intuition, de la superstition et de la détermination dont elle se fait le porte-parole, si l'on voit dans son amour fou plus de folie que d'amour, bref, si l'on trouve tout ça plus niais que bouleversant, on est bon pour le carreau. Reste à observer un beau livre d'images foisonnant de personnages secondaires...

On retrouve ici trait pour trait le Jeunet appliqué, minutieux, ultra-perfectionniste du Fabuleux Destin - à telle enseigne qu'on se demande si le réalisateur, fuyant la prise de risque et craignant de dérouter le public qui avait fait de son précédent film un véritable jackpot, n'a pas fait exprès d'injecter tout un tas d'ingrédients poulinesques dans une intrigue qui n'en avait guère besoin. Dans une fantaisie acidulée, certes innocemment réac et encline à la prise d'otage poético-émotionnelle, passe encore ; on peut en revanche trouver ça gênant dans un contexte tel que la boucherie des tranchées de la Somme. Abandonnant le jaune de vieille carte postale qui caractérise ses scènes de vie civile au profit d'un gris bleuté évoquant parfois de façon troublante les dessins de Tardi, Jeunet semble vouloir montrer qu'il ne fait pas le malin lorsqu'il traite de la guerre. Les séquences au front n'en demeurent pas moins rongées par le côté petit-monde-de-cinéma-clos-sur-lui-même qui est sa marque de fabrique - et qui fonctionnait mieux dans Delicatessen ou La Cité des enfants perdus, où il était pleinement assumé. Le sadisme "ironique-mais-empathique" envers les personnages devient franchement dérangeant, la truculence un rien déplacée, et la violence y est comme anesthésiée lorsqu'elle n'est pas carrément esthétisée. Ainsi d'effets forts douteux tels qu'un interminable travelling arrière chorégraphié où les soldats mettent la baïonnette à leur fusil pile au moment où la caméra passe près d'eux, ou un gros plan scientifico-pathogène sur le détonateur d'un obus sur le point d'exploser.

Ce dernier plan est symptomatique de l'incapacité de Jeunet à faire des choix tranchés de mise en scène (mettre en scène, c'est aussi cacher), de son besoin compulsif de tout montrer, de tout dire. A plusieurs reprise, on croit rêver : à peine la voix off a-t-elle évoqué en passant un élément quelconque (un lieu, un personnage, une situation...) que vlan ! l'image étaye dans la redondance la plus simpliste qui soit. Jeunet, s'il compose ses images avec soin, les fignole, les retouche et semble ainsi leur accorder une grande importance, leur fait en définitive bien peu confiance, au point de leur adjoindre une voix off explicative ou - selon le point de vue - de les reléguer au rang de simple vignettes illustratives subordonnées à la dite voix off... Artisan du cinéma à gros budget, il fait dans le décoratif à grand spectacle.

Dire après tout ça que, malgré l'aspect figé de l'objet filmique, des bribes d'émotion subsistent ne laissera pas d'étonner ! C'est pourtant le cas. Grâce, entre autres, au lyrisme minimaliste mais fiévreux de Badalamenti (néanmoins jamais aussi bon que chez Lynch) ; grâce, surtout, aux acteurs, tous excellents (allez, une petite mention spéciale au tourbillon Dupontel et à Gaspard Ulliel, absolument tétanisant lorsque son personnage lâche, les yeux à la fois hagards et illuminés, qu'il rejoindra sa dulcinée après son exécution...). Mais là encore, un hic : le casting est ahurissant, mais les personnages ont beau être attachants, ils sont tellement nombreux qu'ils n'ont pas tous le temps d'exister. Une fois encore, Jeunet se retrouve piégé par sa propre générosité. Il faut être indulgent et passer outre ces nombreuses réserves pour se laisser pleinement convaincre par son indéniable talent de narration et par le souffle romanesque certain qui irrigue Un long dimanche de fiançailles.

 
         
 


Nobody’s watching

UNE FEMME HEUREUSE (THE ESCAPE)

La Route Sauvage

Vent du Nord

Il Figlio Manuel

Lady Bird

Wajib

Vivir y otras ficciones

The Greatest Showman

L'Echange des Princesses

A Ghost Story

The Florida Project

LUCKY

La Promesse

La Educacion del Rey

Le Semeur

Carré 35

Le Jeune Karl Marx

Le maître est l'enfant

Des Rêves sans Etoiles

BARRY SEAL American Traffic

Gabriel et la Montagne

Que Dios nos perdone

Un vent de liberté

La Colle

Une femme fantastique

K.O.

Des Plans sur la Comète

Le Christ aveugle

Cessez-le-feu

L'Homme aux mille visages

Corporate

LONDON HOUSE

Citoyen d honneur

Traque à Boston

Les Fleurs bleues

Nous nous marierons

LUMIERE !

Corniche Kennedy

La Mécanique de l'Ombre

La grande Muraille

Ouvert la Nuit

Nocturnal Animals

Fais de beaux Rêves

Go Home

Le Voyage au Groenland

ABLUKA (Suspicions)

Theeb

TANNA

Les Beaux Jours d'Aranjuez

La Philo vagabonde

DOGS

Brooklyn Village

CLASH

Sieranevada

Juillet Août

Sur quel pied danser

The Witch

Montanha

The Whole Gritty City

TOUT s'accélère

Paulina

Free to Run

Volta a Terra

Médecin de campagne

Jodorowsky s Dune

Le Chant du merle

Des nouvelles de la planète Mars

Room

Tempête

Ave, César

Sleeping Giant

El Clan

La Terre et l'Ombre

Steve Jobs

45 ans

Danish Girl

J'avancerai vers toi avec les yeux d'un sourd

La Fille du patron

Je vous souhaite d'être follement aimée

A peine j'ouvre les yeux

My skinny Sister

BELLE et SEBASTIEN l'aventure continue

Dis Maîtresse !

Je suis un soldat

Capitaine Thomas Sankara

Le fils de Saul

ERTAN ou La destinée

Edmond, portrait de Baudoin

Ni le Ciel ni la Terre

Red Rose

Des Apaches

Une Seconde Mère

Le Retour de Fabiola

L'année prochaine

Le Monde de Nathan

Titli, une chronique indienne

L'ECHAPPEE A la poursuite d'Annie Le Brun

Le Tournoi

Le Dos Rouge

Les Optimistes

10.000 km

Une Belle Fin

JACK

Arnaud fait son 2e Film

NINGEN

BLIND

ANTON TCHEKHOV 1890

Le Dernier Coup de marteau

Le Grand Musée

Things people do

Les Merveilles

Rendez-vous à Atlit

Juillet de sang

Zouzou

Terre battue

Amours Cannibales

Ceci est mon Corps

De la Neige pour Noël

POLE EMPLOI, ne quittez-pas !

Mary Queen of Scots

' 71

The Boxtrolls

HERITAGE FIGHT

SHIRLEY visions of reality

HIPPOCRATE

MAESTRO

Les soeurs Quispes

Bird People

MICHAEL HANEKE profession Réalisateur

May in the Summer

Night Moves

Conversation animée avec Noam Chomsky

BABYSITTING

Melaza

La Braconne

Dancing in Jaffa

47 Rônin

Closed Circuit

DARK TOUCH

La Femme du Ferrailleur

Bethléem

C'est eux les Chiens

TONNERRE

MINUSCULE La Vallée des Fourmis Perdues

All is lost

Blank City

Je fais le mort

The Lunchbox

Henri

Amazonia

Une femme douce

Prince of Texas

Avec Dédé

Omar

VANDAL

Shérif Jackson

Papa vient dimanche

Frances Ha

La Communauté du feu rouge

L'Autre Vie de Richard Kemp

Une Vie Simple

Liv & Ingmar

MUD Sur les rives du Mississipi

La Sirga

Les Lendemains

La Playa D.C.

Oblivion

Le Repenti

Amour et Turbulences

PIERRE RABHI Au Nom de la Terre

Cloud Atlas

Mystery

Camille Claudel 1915

40 ans, mode d'emploi

FLIGHT

Elefante Blanco

Des Abeilles et des Hommes

Antiviral

Tu honoreras ta mère et ta mère

Pas très normales activités

Wadjda

Hiver Nomade

Blancanieves

Rendez-vous à Kiruna

Mariage à Mendoza

Mon père va me tuer

Une Estonienne à Paris

Par amour

Le Monde de Charlie

TOMI UNGERER L'esprit frappeur

Héritage

MARINA ABRAMOVIC The Artist is Present

ANNA HALPRIN - Le Souffle de la Danse

Les Invisibles

Les Cinq Légendes

The Brooklyn Brothers

Little Bird

La Chasse

VILLEGAS

Une Famille Respectable

La Vierge, les Coptes et moi

Vous n'avez encore rien vu

COMPLIANCE

For Ellen

BOY

Le Jour de la Grenouille

THE WE AND THE I

Summertime

El Campo

Une seconde femme

Les Femmes du Bus 678

Contrebande

L'Amour et rien d'autre

Tue-moi

Querelles

La Nuit nomade

La Terre outragée

Perfect Sense

30 Beats

Aloïs Nebel

OSLO 31 Août

Sécurité rapprochée

EN SECRET

Jeux d'été

Une Bouteille à la Mer

Tatsumi

Hanezu l'esprit des Montagnes

Another Happy Day

ELLES

L'OISEAU

J.EDGAR

Le Projet NIM

Take Shelter

LE HAVRE

Corpo celeste

Echange standard

Hugo Cabret

Hell and back again

Des Vents contraires

MISSION : IMPOSSIBLE Protocole fantôme

Sweet Grass

Le Voyage extraordinaire

Footnote

Shame

Americano

Le Chat Potté

Le Casse de Central Park

Sleeping Beauty

Jeanne captive

Michael

Mon pire cauchemar

Bonsaï

Polisse

The Artist

DRIVE

We need to talk about Kevin

Habemus Papam

Trois fois vingt ans

Mes Meilleures Amies

Happy, happy

La Mujer sin Piano

Les deux chevaux de Gengis Khan

Le Complexe du Castor

Une séparation

Balada Triste

Into Eternity

Le Secret de Charlie

Des filles en noir

 
   
> Sommaire des critiques
> Carnet de notes
> Version imprimable

> Notes de la rédaction
   M. Klimoff Favorable
   R. Lefèvre Assez favorable
   C. Gallot Doit faire ses preuves
   L. Bonnecarrère Doit faire ses preuves
   C. Litwin Assez favorable
   S. Legré Assez favorable
   S. Malek Favorable
   J. Kessler Assez favorable
   A. Jurkiewicz-Renevier Assez favorable
   A. Fischmeister Doit faire ses preuves