Il Figlio Manuel

Film italien de Dario Albertini

Avec Andrea Lattanzi, Francsca Antonielli, Giulia Elettra Gorleti, Raffaella Rea, Alessandra Scirdi, Monica Carpanese, Renato Scarpa, Luciano Miele, Giulio Beranek, Alessandro di Carlo, Frankino Murgia, Alessandro Sardelli, Manuel Rulli, Loretta Rossi Stuart,

Sortie le 07-03-2018
Sélection 74ème Mostra de Venise Antigone d Or (Cinémed de Montpellier) Meilleur Acteur (Premiers Plans d Angers)
 
   

Par Henri Lanoë


Durée: 1h37

 
 
   

Retour du néo-réalisme ?

Dario Albertini est passé progressivement de la photographie au cinéma en réalisant d’abord des documentaires où il occupait tous les postes techniques (son, image, montage), sans formation « sur le tas » ni l’enseignement d’une Ecole. A 43 ans, il vient de réaliser son premier long métrage : tous les chemins mènent vraiment à Rome où il a vu le jour.

Manuel va avoir 18 ans : il devra donc quitter l’Institution tenue par des religieuses, fondée après la guerre pour recueillir des orphelins ou des enfants sans famille qui doivent s’autogérer et s’entraider. Manuel vit là depuis que son père a disparu il y a cinq ans et, surtout, depuis que sa mère a été emprisonnée sans qu’il sache vraiment pourquoi. L’influence de l’éducation qu’il a reçue durant ces longues années en a fait un garçon étonnamment serviable, toujours prêt à intervenir pour aider et désirant profondément venir au secours de sa mère qui sera peut-être libérée s’il peut se porter garant de son entretien dans le cas où elle obtiendrait l’assignation à résidence. Mais cette libération va le jeter dans un monde inconnu, hors du cocon qui le protégeait jusqu’alors. Sans tomber dans le film à sketches, le scénario nous dépeint quelques-unes des rencontres qui vont accompagner son voyage vers l’appartement familial en bord de mer, abandonné depuis cinq années, où il espère recueillir sa mère à sa sortie de prison.

Dans les diverses rencontres qu’il va faire au cours de son trajet, il conserve un flegme qui frise l’indifférence, mais lui sert en réalité de protection. De jolies idées émaillent ces brèves relations qui peuplent son parcours solitaire. Après avoir dépanné le vieux triporteur du très vieux Frankino, il rencontre Francesca, apprentie comédienne, qui lui interprète un long monologue empruntés aux Baisers Volés de F.Truffaut. L’impassibilité de Manuel masque son trouble devant ce discours amoureux inédit pour lui qui sort d’une Institution où la mixité était proscrite. Durant ce voyage, il transporte également un grand tableau encombrant qu’il rapporte à son auteur « pour rendre service », comme d’habitude. Ce peintre amateur, devenu menuisier, sympathise avec ce grand jeune homme timide et l’emmène se faire déniaiser dans une maison close. Tous ces épisodes alternent avec la longue remise en état de l’appartement délaissé qui occupe beaucoup l’emploi du temps de Manuel. Comme c’est la morte saison pour cette station balnéaire sinistre, il n’a guère l’occasion d’aller à la plage : l’ensemble du film se déroule par un temps gris et maussade.

Cette façon de traiter le scénario par des rencontres dues au hasard des rues évoque évidemment certains des films importants du néo-réalisme italien de l’immédiat après-guerre. Durant cette période de restrictions dans tous les domaines (électricité, pellicule, prise de son, laboratoires au ralenti) le manque de moyens techniques était à l’origine de ce style reportage emprunté aux films documentaires : le son synchrone n’étant possible qu’en studio avec un matériel lourd, on tournait muet et les dialogues étaient enregistrés en post-synchro à la fin du montage image puisque des décors naturels bruyants avaient succédé au confort du tournage dans des plateaux insonorisés. Miraculeusement, tous ces obstacles ont fécondé un cinéma du réel s’exprimant dans un style qui allait rendre obsolètes les productions du cinéma classiques où les stars manipulaient des téléphones blancs dans des décors somptueux construits en studio. Fort heureusement pour lui, évoquer le néo-réalisme à propos de Il Figlio Manuel ne signifie pas que Dario Albertini a souhaité ranimer ces faiblesses techniques pour imiter le style de cette époque difficile : les considérables progrès effectués sur le matériel permettent depuis longtemps d’enregistrer correctement Son et Image dans des conditions extrêmes. Ce qui demeure essentiellement de cet héritage artistique réside surtout dans le choix des sujets, la qualité des interprètes et, dans ces domaines, Il Figlio Manuel est parfaitement réussi.

 
         
 


Nobody’s watching

UNE FEMME HEUREUSE (THE ESCAPE)

La Route Sauvage

Vent du Nord

Il Figlio Manuel

Lady Bird

Wajib

Vivir y otras ficciones

The Greatest Showman

L'Echange des Princesses

A Ghost Story

The Florida Project

LUCKY

La Promesse

La Educacion del Rey

Le Semeur

Carré 35

Le Jeune Karl Marx

Le maître est l'enfant

Des Rêves sans Etoiles

BARRY SEAL American Traffic

Gabriel et la Montagne

Que Dios nos perdone

Un vent de liberté

La Colle

Une femme fantastique

K.O.

Des Plans sur la Comète

Le Christ aveugle

Cessez-le-feu

L'Homme aux mille visages

Corporate

LONDON HOUSE

Citoyen d honneur

Traque à Boston

Les Fleurs bleues

Nous nous marierons

LUMIERE !

Corniche Kennedy

La Mécanique de l'Ombre

La grande Muraille

Ouvert la Nuit

Nocturnal Animals

Fais de beaux Rêves

Go Home

Le Voyage au Groenland

ABLUKA (Suspicions)

Theeb

TANNA

Les Beaux Jours d'Aranjuez

La Philo vagabonde

DOGS

Brooklyn Village

CLASH

Sieranevada

Juillet Août

Sur quel pied danser

The Witch

Montanha

The Whole Gritty City

TOUT s'accélère

Paulina

Free to Run

Volta a Terra

Médecin de campagne

Jodorowsky s Dune

Le Chant du merle

Des nouvelles de la planète Mars

Room

Tempête

Ave, César

Sleeping Giant

El Clan

La Terre et l'Ombre

Steve Jobs

45 ans

Danish Girl

J'avancerai vers toi avec les yeux d'un sourd

La Fille du patron

Je vous souhaite d'être follement aimée

A peine j'ouvre les yeux

My skinny Sister

BELLE et SEBASTIEN l'aventure continue

Dis Maîtresse !

Je suis un soldat

Capitaine Thomas Sankara

Le fils de Saul

ERTAN ou La destinée

Edmond, portrait de Baudoin

Ni le Ciel ni la Terre

Red Rose

Des Apaches

Une Seconde Mère

Le Retour de Fabiola

L'année prochaine

Le Monde de Nathan

Titli, une chronique indienne

L'ECHAPPEE A la poursuite d'Annie Le Brun

Le Tournoi

Le Dos Rouge

Les Optimistes

10.000 km

Une Belle Fin

JACK

Arnaud fait son 2e Film

NINGEN

BLIND

ANTON TCHEKHOV 1890

Le Dernier Coup de marteau

Le Grand Musée

Things people do

Les Merveilles

Rendez-vous à Atlit

Juillet de sang

Zouzou

Terre battue

Amours Cannibales

Ceci est mon Corps

De la Neige pour Noël

POLE EMPLOI, ne quittez-pas !

Mary Queen of Scots

' 71

The Boxtrolls

HERITAGE FIGHT

SHIRLEY visions of reality

HIPPOCRATE

MAESTRO

Les soeurs Quispes

Bird People

MICHAEL HANEKE profession Réalisateur

May in the Summer

Night Moves

Conversation animée avec Noam Chomsky

BABYSITTING

Melaza

La Braconne

Dancing in Jaffa

47 Rônin

Closed Circuit

DARK TOUCH

La Femme du Ferrailleur

Bethléem

C'est eux les Chiens

TONNERRE

MINUSCULE La Vallée des Fourmis Perdues

All is lost

Blank City

Je fais le mort

The Lunchbox

Henri

Amazonia

Une femme douce

Prince of Texas

Avec Dédé

Omar

VANDAL

Shérif Jackson

Papa vient dimanche

Frances Ha

La Communauté du feu rouge

L'Autre Vie de Richard Kemp

Une Vie Simple

Liv & Ingmar

MUD Sur les rives du Mississipi

La Sirga

Les Lendemains

La Playa D.C.

Oblivion

Le Repenti

Amour et Turbulences

PIERRE RABHI Au Nom de la Terre

Cloud Atlas

Mystery

Camille Claudel 1915

40 ans, mode d'emploi

FLIGHT

Elefante Blanco

Des Abeilles et des Hommes

Antiviral

Tu honoreras ta mère et ta mère

Pas très normales activités

Wadjda

Hiver Nomade

Blancanieves

Rendez-vous à Kiruna

Mariage à Mendoza

Mon père va me tuer

Une Estonienne à Paris

Par amour

Le Monde de Charlie

TOMI UNGERER L'esprit frappeur

Héritage

MARINA ABRAMOVIC The Artist is Present

ANNA HALPRIN - Le Souffle de la Danse

Les Invisibles

Les Cinq Légendes

The Brooklyn Brothers

Little Bird

La Chasse

VILLEGAS

Une Famille Respectable

La Vierge, les Coptes et moi

Vous n'avez encore rien vu

COMPLIANCE

For Ellen

BOY

Le Jour de la Grenouille

THE WE AND THE I

Summertime

El Campo

Une seconde femme

Les Femmes du Bus 678

Contrebande

L'Amour et rien d'autre

Tue-moi

Querelles

La Nuit nomade

La Terre outragée

Perfect Sense

30 Beats

Aloïs Nebel

OSLO 31 Août

Sécurité rapprochée

EN SECRET

Jeux d'été

Une Bouteille à la Mer

Tatsumi

Hanezu l'esprit des Montagnes

Another Happy Day

ELLES

L'OISEAU

J.EDGAR

Le Projet NIM

Take Shelter

LE HAVRE

Corpo celeste

Echange standard

Hugo Cabret

Hell and back again

Des Vents contraires

MISSION : IMPOSSIBLE Protocole fantôme

Sweet Grass

Le Voyage extraordinaire

Footnote

Shame

Americano

Le Chat Potté

Le Casse de Central Park

Sleeping Beauty

Jeanne captive

Michael

Mon pire cauchemar

Bonsaï

Polisse

The Artist

DRIVE

We need to talk about Kevin

Habemus Papam

Trois fois vingt ans

Mes Meilleures Amies

Happy, happy

La Mujer sin Piano

Les deux chevaux de Gengis Khan

Le Complexe du Castor

Une séparation

Balada Triste

Into Eternity

Le Secret de Charlie

Des filles en noir

 
   
> Sommaire des critiques
> Carnet de notes
> Version imprimable