A la folie Pas du tout

Film français de Laëtitia Colombani

Avec Audrey Tautou, Samuel LeBihan, Isabelle Carré, Sophie Guillemin, Clément Sibony...

 
   

Par Raphaël Lefèvre


Durée: 1h40

 
 
   

Le bonheur des uns&

Pour Laetitia Colombani, réalisatrice de vingt-six ans, la vie est une affaire de chance. Voyez plutôt : à peine reçue à l'école Louis Lumière, la jeune Bordelaise tombe presque par hasard sur le tournage de Beaumarchais l'insolent, remplace au pied levé un stagiaire absent et discute avec Charles Gassot ; sortie de Louis Lumière (section Cinéma), elle se met à écrire un scénario, le présente à un concours, gagne, puis l'envoie à divers producteurs.

En vacances à New York, elle reçoit un coup de fil de Gassot, également à New York, qui lui donne rendez-vous ; elle se retrouve devant Patrice Chéreau et Charles Gassot, lequel lui dit avoir beaucoup aimé son scénario et lui offre de produire le film ; elle peaufine le script, l'envoie aux acteurs auxquels elle pense, et ne reçoit que des accords ; elle tourne le film avec une équipe dévouée, qui lui permet de faire le film dont elle rêvait ; entre-temps est sorti Le Fabuleux destin d'Amélie Poulain, qui fait d'Audrey Tautou une star, et qui risque de faire surfer A la folie Pas du tout sur la vague de son succès&

Dans son film, ça commence pareil : la vie pour Angélique (Audrey Tautou) est une affaire de chance. Au même moment, cette jolie étudiante en Beaux-Arts, romantique et pleine de vie, obtient pour un an la garde d'une grande maison, apprend qu'on va exposer ses & avec Loïc (Samuel LeBihan)& un début de film ! Et ce qui semble être une gentille comédie romantique de continuer dans la joie et dans la bonne humeur pendant trente bonnes minutes. Les spectateurs amateurs de bonheur affiché et de romantisme kitsch se délectent ; les autres se posent des questions : tout ça est trop beau pour être vrai& que le film, qui n'évite pas les clichés, baigne dans une eau de rose trop limpide.

Mais bientôt cette dernière se trouble. Angélique, s'avérant plus diabolique que son nom ne le laissait présager, nous la joue " une amie qui vous veut du bien ", et le film devient réellement angoissant. Alors survient un spectaculaire retournement, paradoxalement tout aussi surprenant que pressenti, qui nous révèle le revers de la médaille trop luisante qu'était cette vision de la vie d'Angélique. A la folie Pas du tout fait partie de ces films, comme Sixième sens ou Usual Suspects, qui jouent adroitement avec la suggestion, où on se fait avoir et où on adore ça ; ces films dont on brûle de raconter l'histoire, mais dont il est difficile de parler sans révéler l'astuce rusée sur laquelle ils reposent. Aussi n'en dirons-nous pas trop sur l'intrigue. Saluons plutôt le courage de Laetitia Colombani, qui a pris le risque de pouvoir rebuter le spectateur pendant la première partie pour mieux le surprendre et le prendre à rebours. Son pari est réussi. Et son virage à 180° arrive à point nommé : un peu plus tard, le spectateur aurait fini par ne plus supporter le côté cucul de l'histoire ; un peu plus tôt, il n'aurait pas assez baigné dans son atmosphère douceâtre pour que le virage soit efficace. Au bout du compte, il est parfaitement négocié.


Il faut le dire, le film doit beaucoup à Audrey Tautou qui, parfaite d'ingénuité et de vitalité sans nous refaire pour autant Amélie Poulain (n'en déplaise aux mauvaises langues), se révèle une fois de plus irrésistiblement craquante. Adorable dans la première partie, elle n'en est que plus inquiétante dans la deuxième, où elle tient son rôle à merveille. A ses côtés, Isabelle Carré et Sophie Guillemin, malgré la faiblesse de leurs rôles, sont très justes. Samuel LeBihan est moins convaincant en cardiologue aisé, même s'il correspond bien, somme toute, à ce fantasme désincarné qu'est Loïc. Quant à Clément Sibony, il prend trop au sérieux son rôle de joli c& ça n'empêche pas le film de fonctionner.

Alors attention, je ne dis pas non plus qu'il soit totalement réussi. Les rôles de Carré (l'épouse-anxieuse-qui-doute-de-son-mari) et de Guillemin (la-copine-collectionneuse-d'hommes-qui-bosse-au-bar-d'à-côté-et-élève-sa-fille-toute-seule) ne sont pas très originaux ; celui d'amoureux transi de Sibony, bien que terrible (il est fou d'Angélique, qui fait semblant de ne pas l'écouter et l'utilise pour mieux séduire Loïc), n'est pas assez consistant - il est même parfois plutôt risible (" Viens te reposer dans ma maison du Périgord ! ") ; les " bonnes idées " de cinéma ne sont pas toutes neuves non plus (le retour arrière, l'ellipse en un seul plan& accompagné d'une musique à la Yann Tiersen, fait craindre qu'on ne se retrouve face à du sous-Amélie Poulain& il n'en est rien.) Mais l'on a affaire à du cinéma bien fait, qui n'a pas la prétention de rechercher l'originalité et divertit pleinement. En fait, le film n'esquive pas les clichés, mais utilise très bien le déjà vu et réussit à fonctionner aussi bien au premier qu'au second degré - ce qui n'est pas plus mal. En plus, il est agréable à l'& jolie, est justifiée par le ton volontairement gai du début du film et les mouvements de caméra sont très réussis (Colombani n'a pas fait Louis Lumière pour rien). Si tout est donc déjà vu, c'est honnête, bien exécuté et tout à fait maîtrisé. Et d'ailleurs on aurait tort de réduire le film à son côté " joli ". S'il prédomine, il n'empêche pas l'émergence d'une angoisse malsaine liée à l'admiration de la réalisatrice pour Roman Polanski. Assurément, toutes proportions gardées, il y a quelque chose de Polanski (édulcoré) et même de Buñuel (soft) dans ce suspense obsédant. Les exemples les plus édifiants en sont la scène, terrifiante, où Loïc découvre la chambre d'Angélique, et la fin ouverte et faussement gaie, qui fait insidieusement frémir. Bref, rien n'est aussi simple qu'il en a l'air dans ce film habile et joliment réussi, d'ores et déjà promis au succès. Non, décidément, elle a beau avoir beaucoup travaillé pour en arriver là, cette Laetitia Colombani a vraiment trop de chance…

 
         
 


Le Semeur

Carré 35

Le maître est l'enfant

Le Jeune Karl Marx

Des Rêves sans Etoiles

BARRY SEAL American Traffic

Gabriel et la Montagne

Que Dios nos perdone

La Colle

Un vent de liberté

Une femme fantastique

Des Plans sur la Comète

K.O.

Le Christ aveugle

Cessez-le-feu

L'Homme aux mille visages

Corporate

LONDON HOUSE

Traque à Boston

Citoyen d honneur

Les Fleurs bleues

Nous nous marierons

LUMIERE !

Corniche Kennedy

La Mécanique de l'Ombre

La grande Muraille

Ouvert la Nuit

Nocturnal Animals

Fais de beaux Rêves

Go Home

Le Voyage au Groenland

Theeb

ABLUKA (Suspicions)

TANNA

Les Beaux Jours d'Aranjuez

La Philo vagabonde

DOGS

Brooklyn Village

CLASH

Sieranevada

Juillet Août

Sur quel pied danser

The Witch

Montanha

The Whole Gritty City

TOUT s'accélère

Paulina

Free to Run

Volta a Terra

Médecin de campagne

Jodorowsky s Dune

Le Chant du merle

Room

Des nouvelles de la planète Mars

Tempête

Ave, César

Sleeping Giant

El Clan

La Terre et l'Ombre

Steve Jobs

45 ans

J'avancerai vers toi avec les yeux d'un sourd

Danish Girl

Je vous souhaite d'être follement aimée

La Fille du patron

A peine j'ouvre les yeux

My skinny Sister

BELLE et SEBASTIEN l'aventure continue

Dis Maîtresse !

Je suis un soldat

Capitaine Thomas Sankara

Le fils de Saul

ERTAN ou La destinée

Edmond, portrait de Baudoin

Ni le Ciel ni la Terre

Red Rose

Des Apaches

Le Retour de Fabiola

Une Seconde Mère

L'année prochaine

Le Monde de Nathan

Titli, une chronique indienne

L'ECHAPPEE A la poursuite d'Annie Le Brun

Le Tournoi

10.000 km

Les Optimistes

Le Dos Rouge

Une Belle Fin

JACK

Arnaud fait son 2e Film

NINGEN

BLIND

ANTON TCHEKHOV 1890

Le Dernier Coup de marteau

Le Grand Musée

Things people do

Les Merveilles

Rendez-vous à Atlit

Juillet de sang

Zouzou

Terre battue

Amours Cannibales

Ceci est mon Corps

De la Neige pour Noël

POLE EMPLOI, ne quittez-pas !

Mary Queen of Scots

' 71

The Boxtrolls

HERITAGE FIGHT

SHIRLEY visions of reality

HIPPOCRATE

MAESTRO

Les soeurs Quispes

Bird People

MICHAEL HANEKE profession Réalisateur

May in the Summer

Night Moves

Melaza

BABYSITTING

Conversation animée avec Noam Chomsky

La Braconne

Dancing in Jaffa

47 Rônin

Closed Circuit

DARK TOUCH

La Femme du Ferrailleur

Bethléem

C'est eux les Chiens

TONNERRE

MINUSCULE La Vallée des Fourmis Perdues

All is lost

Blank City

Je fais le mort

The Lunchbox

Henri

Amazonia

Une femme douce

Prince of Texas

Avec Dédé

Omar

Shérif Jackson

VANDAL

Papa vient dimanche

Frances Ha

La Communauté du feu rouge

L'Autre Vie de Richard Kemp

Liv & Ingmar

Une Vie Simple

MUD Sur les rives du Mississipi

La Sirga

Les Lendemains

La Playa D.C.

Oblivion

Le Repenti

Amour et Turbulences

Cloud Atlas

PIERRE RABHI Au Nom de la Terre

Camille Claudel 1915

Mystery

40 ans, mode d'emploi

FLIGHT

Des Abeilles et des Hommes

Elefante Blanco

Antiviral

Tu honoreras ta mère et ta mère

Pas très normales activités

Hiver Nomade

Wadjda

Blancanieves

Rendez-vous à Kiruna

Mariage à Mendoza

Mon père va me tuer

Par amour

Une Estonienne à Paris

Le Monde de Charlie

TOMI UNGERER L'esprit frappeur

ANNA HALPRIN - Le Souffle de la Danse

MARINA ABRAMOVIC The Artist is Present

Héritage

Les Invisibles

Les Cinq Légendes

The Brooklyn Brothers

Little Bird

La Chasse

VILLEGAS

Une Famille Respectable

La Vierge, les Coptes et moi

Vous n'avez encore rien vu

COMPLIANCE

For Ellen

Le Jour de la Grenouille

BOY

THE WE AND THE I

Summertime

El Campo

Une seconde femme

Les Femmes du Bus 678

Contrebande

L'Amour et rien d'autre

Tue-moi

Querelles

La Nuit nomade

Perfect Sense

La Terre outragée

30 Beats

Aloïs Nebel

OSLO 31 Août

Sécurité rapprochée

EN SECRET

Jeux d'été

Une Bouteille à la Mer

Tatsumi

Hanezu l'esprit des Montagnes

Another Happy Day

ELLES

J.EDGAR

L'OISEAU

Le Projet NIM

Take Shelter

LE HAVRE

Corpo celeste

Echange standard

Hugo Cabret

Hell and back again

Le Voyage extraordinaire

Sweet Grass

MISSION : IMPOSSIBLE Protocole fantôme

Des Vents contraires

Shame

Footnote

Americano

Le Chat Potté

Le Casse de Central Park

Sleeping Beauty

Jeanne captive

Michael

Bonsaï

Mon pire cauchemar

Polisse

The Artist

DRIVE

We need to talk about Kevin

Habemus Papam

Trois fois vingt ans

Mes Meilleures Amies

Happy, happy

Les deux chevaux de Gengis Khan

La Mujer sin Piano

Balada Triste

Une séparation

Le Complexe du Castor

Into Eternity

Des filles en noir

Le Secret de Charlie

 
   
> Sommaire des critiques
> Carnet de notes
> Version imprimable

> Lire également
   Laëtitia Colombani

> Notes de la rédaction
   M. Klimoff Favorable
   R. Lefèvre Favorable
   C. Gallot Assez favorable
   L. Bonnecarrère Favorable
   A. Fischmeister Très favorable